Jardin

L’étêtage d’arbre : que faut-il retenir sur ce procédé ?

La présence d’un arbre sur notre terrain peut constituer une gêne pour le voisinage. C’est surtout le cas lorsqu’il devient trop grand ou trop imposant. Dans ces cas de figure, il faudra l’élaguer. L’étêtage fait partie des différentes techniques auxquelles on peut recourir. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment et pourquoi l’effectuer ? Nous apportons des réponses à ces problématiques dans le présent article.

L’étêtage d’arbre : en quoi consiste ce procédé ?

On connait également l’étêtage sous l’appellation « écimage d’arbre ». Cette opération consiste à tailler la partie supérieure de la plante. En d’autres termes, la cime de l’arbre est coupée. L’étêtage affecte la charpente et l’ossature de l’arbre qui en fait l’objet. S’il est mal exécuté, il peut nuire au végétal. En effet, la pratique de l’écimage fait appel à des connaissances en arboriculture et un certain savoir-faire. C’est pourquoi il est plus judicieux de contacter un professionnel comme cet élagueur situé dans le Marne.

Les conifères sont ceux qui sont généralement soumis à l’écimage. Les coupes entreprises devront néanmoins être raisonnées. Cette technique peut également être appliquée sur les arbres feuillus. Dans ce cas de figure, la taille modifiera la silhouette de l’arbre en question. Ici encore, on se limitera à une taille de réduction. En outre, il faudra faire attention à ne pas endommager la plante.

Pourquoi procéder à l’écimage d’un arbre ?

La suppression de la cime d’un arbre est motivée par différentes raisons. D’une part, procéder ainsi permet de limiter la prise au vent de celui-ci. L’étêtage amoindrit les risques de rupture.

Ensuite, la réduction de la cime implique directement la diminution de la zone d’ombre dans le jardin. Ainsi, les autres plantes à proximité de l’arbre à tailler bénéficieront d’un meilleur ensoleillement. Toutefois, cette opération peut présenter des avantages pour le végétal lui-même. L’écimage le débarrasse des mauvaises branches et de celles qui sont malades. Il limite de ce fait la prolifération d’une éventuelle pathologie. Il doit néanmoins être bien exécuté.

Enfin, ce procédé permet de mieux contrôler la croissance de l’arbre. Il est entrepris pour éviter que ses branches n’atteignent les fils électriques aériens et les câbles installer à ses alentours.

Il importe de remarquer que l’écimage doit être effectué pour les bonnes raisons. En effet, cette pratique peut être dangereuse pour la plante. Par conséquent, il est plus judicieux de le confier à un spécialiste du domaine tel que l’élagueur.

Comment procède-t-on à l’étêtage d’un arbre ?

Avant toutes choses, il est nécessaire de mentionner qu’on ne peut supprimer plus d’un tiers de la hauteur de l’arbre, sur un diamètre qui ne dépasse pas les 15 cm. Par conséquent, seules les branches latérales supérieures seront taillées de façon à procurer à l’arbre une forme conique et une structure en harmonie. Par ailleurs, il faudra laisser écouler cinq ans au minimum avant le prochain étêtage. Comme une partie importante de l’arbre est éliminée, la plante peut extrêmement s’affaiblir après son écimage.

En outre, il est conseillé de pratiquer l’écimage par beau temps. À titre d’illustration, les conifères sont de préférence écimés par beau temps, notamment du mois de juin au mois de décembre. Toutefois, cette pratique n’est pas conseillée durant les périodes de fortes chaleurs.

Pour terminer, si vous envisagez de réaliser cette opération vous-mêmes, portez les équipements de protection indispensable pour assurer votre sécurité. En effet, le port de casque de protection, de gants, de lunettes de protection, d’un harnais d’élagage et d’autre équipement de protection est obligatoire.