Des conseils avant de faire un implant fessier

Avoir des fesses dignes d’une Brésilienne ? C’est le rêve d’un grand nombre de femmes. Grâce à la chirurgie plastique, on peut dorénavant arborer un fessier plus généreux. Mais avant de faire un implant fessier, il convient de connaître les avantages et les inconvénients de l’opération.

La glutéoplastie, qu’est-ce que c’est ?

Ces derniers temps, les influenceurs et influenceurs du web se concentrent sur un nouveau phénomène de mode : l’agrandissement des fesses. Des exercices à la chirurgie esthétique, tout est bon pour obtenir des fesses plus fermes et plus rebondies à l’image de celles de Kim Kardashian et Jennifer Lopez. Si le fitness et les soulevés de poids aident en ce sens, une autre technique est tout aussi efficace et plus rapide. Il s’agit de la glutéoplastie. Cette branche de la chirurgie a pour objectif de donner une chute de reins beaucoup plus marquée et des fesses beaucoup plus développées. L’opération se déroule bien entendu sous anesthésie générale et nécessite un séjour hospitalier, sans oublier quelques semaines de convalescence. Cette intervention n’est pas prise en charge par la sécurité d’où l’augmentation du prix de l’implant fessier.

Comment se déroule l’opération d’implant fessier ?

Avant de faire un implant fessier, il faudra prévoir deux à quatre semaines d’arrêt de travail. Dans un premier temps, il convient de prendre rendez-vous avec un chirurgien sérieux et compétent. Ensemble, il étudiera avec la patiente le type de prothèse le plus adapté à la morphologie de cette dernière. Comme mentionnée plus tôt, l’intervention est effectuée sous anesthésie générale. L’opération dure en moyenne une heure. Pour la mise en place des implants, le chirurgien réalise une incision verticale à peine visible de quelques centimètres entre les deux fesses. Ensuite, il effectue l’insertion des implants au niveau de l’épaisseur du grand fessier. Les prothèses utilisées sont en silicone. En effet, les parois sont beaucoup plus épaisses et le contenu des implants est plus ferme que ceux utilisés pour une augmentation mammaire.

Quelles sont les suites de la glutéoplastie ?

Une intervention ayant pour but de placer des implants fessiers rend les jours et semaines suivants un brin inconfortable. Bien entendu, le médecin prescrira des antidouleurs et des antibiotiques adaptés pour assurer la cicatrisation. Outre le congé maladie après l’opération, l’intervention implique de rester à l’hôpital au moins une nuit après la pose des prothèses. La patiente peut bien sûr reprendre le sport, mais doit attendre au moins deux mois avant de s’y remettre. La glutéoplastie entraîne par ailleurs des ecchymoses et des œdèmes. Le médecin donnera également des consignes qu’il faudra suivre au pied de la lettre durant les premiers jours postopératoires. La position assise est interdite durant les 15 jours suivant l’intervention. On doit de ce fait s’allonger sur le ventre ou rester debout pour se reposer.

Combien coûtent les implants fessiers ?

Les implants fessiers coûtent cher. Le prix d’un implant fessier varie entre 5000 et 6000 euros. C’est une intervention non prise en charge par l’assurance. C’est aussi un investissement impliquant une étape de renouvellement dans la mesure où une prothèse ne dure qu’entre 10 et 15 ans. Mais en règles générales, les patientes en sont pratiquement toutes satisfaites du résultat. De nombreux pays proposent la glutéoplastie à moindre coût. Seulement, les normes d’hygiène et de sécurité laissent à désirer et peuvent mettre la vie de la patiente en danger. Il vaut mieux donc se faire opérer en France bien que le prix des implants fessiers y reste assez onéreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *