Vie Pratique

Tout savoir sur l’élagage forestier

Élaguer un arbre consiste à éliminer toutes ses parties inutiles et encombrantes. Cela a de nombreux avantages principalement sur la santé et l’épanouissement de la plante. Mais encore, l’élagage est une opération obligatoire dans certains cas, notamment lorsque la croissance démesurée de l’arbre met en danger le voisinage. Cette situation s’observe surtout quand la plante en question se trouve à proximité d’une habitation ou dans une place publique. Mais qu’en est-il alors des arbres situés en forêt ? Est-il nécessaire de les élaguer et dans quel intérêt ? Aussi, quand et comment y procède-t-on ? Nous allons répondre à toutes ces questions ci-après.

Pourquoi élaguer les arbres forestiers ?

Avant toute chose, il est important de savoir que dans l’immensité de la forêt, c’est mère Nature qui dicte ses lois. Ainsi, dans un pareil environnement, l’intervention de l’Homme n’est pas toujours nécessaire, les arbres sont surtout façonnés par le biais d’un élagage naturel.

Ensuite, le bois qui provient de la forêt a généralement trois sortes de destinations. Il est utilisé soit pour des travaux de menuiserie, soit pour le chauffage, soit pour la trituration et fabrication de papier.

Pour ce qui est de l’élagage forestier, il intéresse surtout les arbres dont le bois est destiné à la menuiserie et fabrication de bois d’œuvre, c’est-à-dire, les planches, les meubles, etc. Effectivement, grâce à cette opération, on peut assurer la production de bois de meilleure qualité. En se débarrassant des nœuds et en s’assurant de la rectitude et régularité du tronc de l’arbre, on obtiendra des bois plus lisses et droits. Ces derniers auront, ainsi, une valeur commerciale, nettement plus élevée. Pour obtenir un résultat beaucoup plus rentable, il est recommandé de faire appel à cet élagueur expérimenté situé dans le 59 qui est un expert dans ce domaine.

Quand procéder à la taille en forêt ?

La taille en forêt doit se faire progressivement et modérément. Il faut surtout éviter les élagages successifs et trop excessifs. Les arbres forestiers ne doivent subir cette opération que deux fois, au plus trois fois tout au long de leur vie. Cela va permettre de minimiser le tort causé à l’arbre. Sans oublier que l’élagage naturel doit primer dans tous les cas, le travail de l’Homme en forêt se limite à corriger et compléter le chef-d’œuvre de la nature. De plus, il faut espacer ces tailles de 3 à 5ans.  C’est aussi possible de ne procéder à l’élagage qu’une seule fois. Ce qui est très économique et convenable pour les forêts assez denses, mais moins bénéfiques sur le plan biologique.

Ensuite, la période de la taille est en fonction de l’essence de l’arbre. En guise d’illustration, les feuillus devraient être élagués lors de la saison froide lorsqu’ils perdent la majorité de ces feuilles. En effet, en hiver, la structure de l’arbre se distingue très nettement permettant de faciliter l’élagage. Outre les feuillus, il y a les résineux dont la taille peut se pratiquer en toute saison, en dehors des périodes de mouvements de la sève.

Comment élague-t-on les arbres forestiers ?

Généralement, on procède à l’élagage progressif en deux à trois fois. La première taille se pratique sur une jeune pousse d’environ 6 à 10m de haut. On l’appelle « taille de formation » au cours de laquelle on élimine tous les rameaux concurrençant le tronc. Elle consiste surtout à diriger la croissance de l’arbre en s’assurant de la parfaite rectitude de l’axe.  La deuxième taille se fera 3 à 5 ans plus tard, puis la troisième après un même intervalle de temps. Ces deux derniers élagages ont surtout pour but de favoriser l’épanouissement et l’esthétique de l’arbre en le débarrassant des nœuds et des branches malades ou endommagées. Pour toutes ces étapes, l’intervention d’un élagueur expert est largement requise d’autant plus que l’opération se déroule en pleine forêt.

Laisser un commentaire