Pascal Robaglia, quand l’art et l’entrepreneuriat se concilient

Né à Paris le 27 février 1955, Pascal Robaglia est un galeriste de renom et un sportif chevronné. Il est connu pour réussir dans tout ce qu’il entreprend, en commençant par l’ouverture de sa galerie d’art et son ascension du Mont Blanc. Cet esprit de réussite est animé par son envie de pousser au-delà de ses limites, et jusqu’à ce jour, ce père de famille de 63 ans ne cesse d’aller droit au but.

Devenir entrepreneur, un rêve d’étudiant

Pascal Robaglia fut diplômé de l’école supérieur de commerce de Dijon en 1978. Son parcours d’étudiant n’a rien de particulier, il ressemble à celui des autres jeunes Français de cette époque. Toutefois, ce qui a différencié Pascal Robaglia de ses camarades de fac c’est qu’il avait développé très vite l’esprit d’entrepreneuriat.  En effet, pendant qu’il intégrait cette école prestigieuse de commerce, il avait contribué à la fondation de la Junior-Entreprise. C’était sa première expérience, et lui a ouvert la porte des grandes entreprises pour y effectuer des stages. Son goût pour le luxe avait déjà été flagrante à cette époque, puisqu’il avait effectué ses stages dans des enseignes telles Hermès, les banques de Bruxelles ou encore Benelux.

Lorsqu’il entra dans le monde actif, Pascal Robaglia avait également été embauche dans le monde du luxe, au sein même du groupe L’Oréal, l’une des plus grosses boîtes françaises connues à travers le monde. Il a pu peaufiner ses compétences et ses expériences en tant que fin négociateur, et tout en gravissant les échellons et en découvrant les facettes de l’univers du luxe, qui est lui est devenu familier.

Une défaite pour donner naissance au succès

Vers la fin des années 80, Pascal Robaglia a perdu son emploi et c’était à ce moment qu’il s’est tourné vers sa passion, se mettre à son propre compte. Comme il avait possédé des œuvres d’art issu d’une collection de famille, il avait décidé de les mettre en vente. Cependant, il ne possédait pas de galerie et ne pouvait pas se permettre de louer un espace pour les exposer. Alors, il a tiré profit du charme et de l’emplacement de son penthouse à Neuilly et y a ouvert la première maison / galerie de la région.

Les tableaux étaient exposés dans son salon et la vue imprenable sur Neuilly et ses environs leur conférait une touche magique. Cela a charmé les amateurs d’art qui se rendait dans cette adresse un peu particulière et singulière. Ils pouvaient faire connaissance avec les tableaux dans un cadre pittoresque et chalereux, ce qui est un concept assez nouveau dans le milieu.

Le succès était au rendez-vous, et notre homme avait multiplié les partenariats pour acquérir de nouveaux tableaux qu’il mettait en vente dans sa demeure. Aidé par sa femme, Pascal Robaglia était devenu une figure incontournable dans le secteur artistique. Galeries, amateurs d’art et artistes en tout genre constituaient son cercle.

Face à un tel engouement pour son concept, il a décidé d’agrandir sa maison / galerie et s’installa avec sa famille dans une demeure beaucoup plus immense et avec plus de cachet que la première. C’était  le début de l’âge d’or et la naissance d’un concept apprécié de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *