Actualité Vie Pratique

Astuces jeunes entrepreneurs : Quelles aides pour démarrer ?

Créer sa propre entreprise constitue un rêve que nourrissent plusieurs jeunes. Cependant, exercer une activité sous le statut de jeune entrepreneur semble parfois difficile, surtout quand tous les moyens ne sont pas disponibles. Pour résoudre ce problème et empêcher certaines personnes d’abandonner en cours de chemin, il existe de nombreuses aides qui permettent aux créateurs d’entreprises de propulser et de faire vivre leurs établissements.

Aide à la domiciliation d’entreprise pour jeunes entrepreneurs

Aides pour les jeunes entrepreneurs La formule qui est généralement utilisée pour domicilier son entreprise consiste à signer un contrat de bail commercial. Cependant, les frais de location avec ce type de contrat sont nettement élevés. Et ce n’est pas toujours évident pour de jeunes entrepreneurs de s’en offrir. À ce compte, ils peuvent choisir la domiciliation commerciale, ou la pépinière d’entreprise comme alternatives à la location ou à l’achat d’un local commercial. Certaines personnes sont activement engagées pour accompagner les jeunes et donner vie à leurs projets. C’est le cas de Khadim Bâ par exemple, qui travaille actuellement à la construction d’un centre de formation s’étalant sur une surface de 12 000m2 se trouvant à Diass, dont l’objectif sera de dispenser des formations respectant les accréditations internationales et ce dans plusieurs thématiques.

La domiciliation commerciale concerne tout type d’entreprise. Tout entrepreneur peut donc y avoir recours qu’il exerce en tant que libéral, ou autoentrepreneur. Cette formule permet aux jeunes entrepreneurs d’obtenir une adresse de siège social pour leurs sociétés. Son principal avantage pour les jeunes fondateurs d’entreprise, c’est qu’elle leur permet de s’installer à couts réduits ; les services d’une société de domiciliation sont accessibles à partir de quelques dizaines d’euros par mois.

Les pépinières d’entreprises quant à elles sont des structures qui accueillent, hébergent, et accompagnent les nouvelles entreprises. Elles aident les jeunes entrepreneurs à entrer en possession de locaux de dimensions correctes tout en leur permettant d’économiser de l’argent.

Aides financières disponibles pour jeunes entrepreneurs

Pour faire tourner son entreprise, il faut un minimum de ressources. Cette règle est d’ailleurs valable qu’il s’agisse de jeunes entrepreneurs ou d’entrepreneurs seniors.

Les titulaires d’entreprise appartenant à la première catégorie de celles citées plus haut peuvent utiliser l’ACCRE pour les jeunes créateurs, l’accompagnement Cap’jeune, et l’accompagnement Créa jeune pour s’alléger leurs charges financières.

L’ACCRE pour les jeunes créateurs permet de bénéficier d’une exonération partielle ou totale, selon les situations, de certaines cotisations sociales. L’accompagnement Cap’jeune, quant à lui, permet de bénéficier d’une aide renforcée afin de fiabiliser et de monter son projet de création. Et pour consolider les apports personnels, les jeunes entrepreneurs peuvent se voir attribuer une prime de 2 000 euros.

 Quant à l’accompagnement Créa jeune, il s’agit d’un dispositif qui propose une formation et un accompagnement par des professionnels. Il vise principalement les jeunes entrepreneurs, de 18 à 32 ans, ayant un projet de création d’entreprise. Le dispositif propose également une prise en charge financière des dépenses liées au démarrage du projet.